haut potentiel

LA PRÉCOCITÉ INTELLECTUELLE, LE HAUT POTENTIEL, LA DOUANCE...
ET L’ÉCOLE

Les termes « intellectuellement précoce », « surdoué », « à haut potentiel » ou « à haut potentiel intellectuel », etc. s'appliquent à la même population. Chacun de ces termes révèle un des aspects de ces élèves, mais peut créer dans le même temps des confusions ou entretenir des idées reçues.


Le terme désormais retenu par l'Education Nationale est celui d'élève à haut potentiel intellectuel (anciennement EIP : élève intellectuellement précoce) ou manifestant des aptitudes particulières à l'école et au collège.


Les élèves à haut potentiel (EHP) ont des besoins spécifiques encore trop peu connus.
Les EHP représentent, selon les différents travaux et études, de 2 à 5 % des élèves quels que soient le milieu social et l'environnement familial. Si certains ont une scolarité sans heurts, voire brillante, d’autres sont en grande difficulté scolaire et n’atteignent pas le lycée.
La très large majorité des EHP a vocation à rester dans l’établissement de secteur en bénéficiant d’un parcours personnalisé.


Portrait d’un élève singulier


« Un élève brillant n'est pas forcément précoce. Un enfant précoce n'est pas forcément un élève brillant ».
L'EHP se caractérise avant tout par un fonctionnement cognitif spécifique qui entraîne des particularités importantes dans les processus d'apprentissage, de compréhension, mais aussi d'attention.
Outre ces particularités dans les processus cognitifs, on peut fréquemment observer chez l'EHP un décalage entre le rythme de développement psychomoteur et le développement affectif d'une part, et de l'autre le développement intellectuel (c'est ce que l'on appelle la dyssynchronie).

Attention : ce décalage n'est ni un trouble, ni une pathologie, il fait partie du développement de l'élève intellectuellement précoce.


Il existe des caractéristiques cognitives, socio-affectives et comportementales chez l'élève intellectuellement précoce souvent citées dans les observations cliniques visibles pour certaines dès la petite enfance.

Particularités cognitives

 

  • Accès rapide au langage oral, vocabulaire riche et varié

  • Acquisition rapide et parfois spontanée de la lecture

  • Difficultés à entrer dans l’écrit

  • Décalage entre la production écrite et les performances verbales

  • Grande facilité de mémorisation

  • Très bonnes capacités d’abstraction ; recherche de complexité

  • Argumentation permanente, cohérente, pertinente Irrégularité inexpliquée des résultats

Particularités socio-affectives

 

  • Perception exacerbée des stimuli extérieurs

  • Forte sensibilité et réactivité affective, hyperémotivité

  • Sens aigu de la justice, réaction vive face à l’injustice

  • Difficultés à acquérir les règles de communication en groupe

  • Besoin de sens pour accepter les règles et les consignes

  • Grand besoin de reconnaissance de ses capacités

  • Anxiété, sentiment d’être incompris, mésestime de soi

  • En quête de compagnie d’enfants plus âgés et d’adultes

  • Potentiellement victime de harcèlement

Particularités 
comportemenT
personnalité

 

  • Curiosité et questionnement abondant, élèves très observateurs

  • Désir de savoir et de comprendre, pas nécessairement d’apprendre

  • Imagination débordante, créativité

  • Préoccupations existentielles en décalage avec l’âge de l’élève

  • Grand sens de l’humour (maîtrise précoce du second degré)

  • Souvent désordonné, travail peu soigné ou perfectionniste invalidant

  • Participation active parfois intempestive et critique

  • Capacité à faire plusieurs activités à la fois, donne l’impression de ne pas écouter

  • Ennui pouvant aller jusqu’au refus de l’école et à l’état dépressif

  • Agitation, provocation, comportement parfois difficile, gestion malhabile de son agressivité

Aucune de ces caractéristiques n’est à elle seule un indicateur de haut potentiel intellectuel.
La conjonction de plusieurs de ces caractéristiques doit attirer l’attention et amener à poser la question d’une éventuelle précocité.

Pourquoi s’en préoccuper ?

Les EHP font partie des élèves à besoins éducatifs particuliers.
Depuis la rentrée 2002, de nombreuses circulaires préconisent la mise en place d’une pédagogie adaptée aux besoins spécifiques de l’élève à haut potentiel et en fixent le cadre.
Un grand nombre de ces élèves poursuit une scolarité sans heurt, cependant certains peuvent rencontrer des difficultés passagères ou durables, pouvant aller jusqu’à l’échec scolaire.


Le repérage de l’élève et un accompagnement pédagogique adapté, un regard bienveillant afin de l’aider à surmonter ses difficultés en méthodologie et afin de stimuler ses capacités diminuent le risque d’échec scolaire.

Les différents décalages vis-à-vis des enfants de son âge ou des membres de sa famille ainsi que le développement très hétérogène de ses compétences cognitives peuvent entraîner chez lui des difficultés et/ou de la souffrance, s'ils ne sont pas reconnus ou accompagnés. L'élève à haut potentiel peut également présenter des troubles des apprentissages (forte prévalence de troubles « dys » chez l’EHP) et les compenser, ce qui rend difficile et tardive tant leur détection que celle de son potentiel intellectuel.


C’est pourquoi il est important de se préoccuper de cet élève et de prendre en compte ses besoins éducatifs particuliers. Un accompagnement bienveillant et adapté dès l’école maternelle permet de limiter le risque de refus scolaire, de rupture de parcours, de troubles psychologiques ou de comportements réactionnels.

Pourquoi réaliser un bilan ?

Plus que d’identifier les enfants à haut quotient intellectuel, il s’agit de se montrer attentif à des profils complexes révélant la coexistence de signes de précocité ou d’aptitudes particulières et de difficultés à réaliser, à “ épanouir ” ces potentialités.
*Source « Scolariser les élèves intellectuellement précoces », Eduscol, septembre 2013 MEN/DGESCO

Quelles pistes pour accompagner ces enfants ?
  • L’école et la scolarisation des EHP :

Les élèves à haut potentiel font partie des élèves à besoins éducatifs particuliers. Si un grand nombre de ces élèves poursuit une scolarité sans heurt, certains peuvent rencontrer des difficultés passagères ou durables pouvant aller jusqu'à l'échec scolaire. C'est pourquoi, il est important de se préoccuper de ces élèves et de prendre en compte leurs besoins éducatifs particuliers.

Il s'agit de proposer des aménagements appropriés au profit des élèves à haut potentiel ou manifestant des aptitudes particulières, afin de leur permettre de développer pleinement leurs potentialités.
Les élèves à haut potentiel doivent donc bénéficier de réponses individualisées, dans le cadre de la personnalisation des parcours scolaires.

*Source : Ministère de l'éducation nationale (DGESCO)

contact

2 adresses :

4 Cité Leroy

et

343 rue des Pyrénées,

75020 Paris.

06 66 63 07 09

N° ADELI : 75 93 7039 8

N° SIRET : 842 595 241 00014

© 2018  - www.jimagein.com

Paiement

en plusieurs fois possible

Se rendre au cabinet :  

M11 Jourdain

M3 Gambetta

M2 Ménilmontant

M3B Pelleport

Bus 26, l'Ermitage

Me contacter